Notre bilan environnemental

Ma Ressourcerie établit chaque année un bilan environnemental.

Nous pesons au fur et à mesure tous les objets qui sont apportés dans notre boutique par nos donateurs et nous les trions par catégorie :

- Textile, vêtements, chaussures, cuir, accessoires...

- Objets divers (vaisselle, jouets, déco...)

- Livres, CD, DVD.

Nous pesons également tous les objets que nous envoyons au recyclage ou que nous sommes contraints de mettre à la poubelle car il n'existe pas de filière de recyclage (vaisselle et jouets cassés notamment).

 

Bilan environnemental 2018

La collecte en 2018 s’est élevée à 122,673 tonnes contre 113,577 tonnes en 2017 (+8,5 %), 106,050 tonnes en 2016 et 72,939 tonnes en 2015.

A réception, les dons sont triés par catégorie, pesés, rangés en réserve selon leur catégorie, et ceux qui sont en bon état sont mis en vente très rapidement.

Bilan environnemental 2017

La collecte en 2017 s’est élevée à 113,57 tonnes contre 106,05 tonnes en 2016 et 72,9 tonnes en 2015, en augmentation de 7 % par rapport à 2016.

A réception, les dons sont triés par catégorie, pesés, rangés en réserve selon leur catégorie, et ceux qui sont en bon état sont mis en vente très rapidement.

Bilan environnemental 2016

L'année 2016 a vu la consolidation de notre situation après l'installation dans notre nouvelle boutique du 126 avenue d'Italie fin 2014.

Elle a connu un important développement de la collecte des dons, qui est passée de 72,9 tonnes en 2015 à 106,05 tonnes en 2016, soit une augmentation de 45,5 %, ce qui a nécessité une réorganisation de la boutique et en particulier de l'espace dédié à l'accueil des dons, au tri et à l'étiquetage.

Bilan environnemental 2015

Fin 2014, nous avons fermé notre boutique du 3 rue Henri Michaux pour nous installer dans une boutique beaucoup plus spacieuse au 126 avenue d'Italie.

Avec une plus grande amplitude horaire d'ouverture (48h par semaine sur 6 jours contre 30 h précédemment), nous avons fortement développé la collecte des dons qui est passée de 40 tonnes en 2014 à 72.9 tonnes en 2015, soit un quasi doublement.